L'Observatoire


photo observatoire citoyen

Qu’est-ce qu’un observatoire citoyen ?


Les observatoires citoyens œuvrent pour la participation du public à une veille collective du territoire. Ils visent ainsi à contribuer à une plus grande appropriation du territoire par les usagers et à une compréhension de ses problématiques en :

- impliquant les usagers pour qu’ils deviennent acteurs de leur territoire dans un rôle de sentinelle, vigie, observateur privilégié du territoire,
- mettant à disposition des usagers et des habitants l’information sur le territoire et ses enjeux,
- procurant aux décideurs du territoire (collectivités, institutions et gestionnaires) un outil d’aide à la décision.

Les observatoires s’appuient sur des outils collaboratifs (site internet, application smartphone), favorisant le partage de l’information « chaude » des usagers pour les usagers et plus globalement pour l’ensemble des acteurs du territoire.



MedObs-Sub un observatoire citoyen et participatif :

A destination des plongeurs et des pêcheurs ;

Avec pour objectifs d'assurer une veille de la qualité du milieu marin en méditerranée et de caractériser le milieu sous-marin ;

A travers l'observation d'événements ponctuels (pollutions, biodiversité, conflits d'usage) par les pêcheurs et les plongeurs ; le suivi du milieu grâce à un indice paysager spécifiquement adapté aux plongeurs


Tout plongeur en scaphandre autonome et pêcheur (du bord, embarqué et chasseur) peut devenir sentinelle et transmettre ses observations concernant : les paysages sous-marins , les espèces exotiques, les pollutions, la biodiversité et les usages



logo cpieCP
L'Observatoire MedObs-Sub est coordonné à l'échelle de la façade méditerranéenne française par l'Atelier Bleu du Cap de l'Aigle.
L'association est labellisée Centre Permanent d’Initiative pour l’Environnement : CPIE Côte Provençale.
Le CPIE Côte Provençale agit en faveur du développement durable par :

- l'accompagnement des territoires au service de politiques publiques et de projets d'acteurs,
- la sensibilisation et l'éducation de tous à l'environnement
Le CPIE Côte Provençale intervient sur l’éducation et le milieu littoral et marin méditerranéen depuis plus de 30 ans.

http://www.cpie-coteprovencale.org/

logo stareso logo andromède logo aquabormes logo sur mesure plongée logo moana logo rague logo Arevpam logo GPES logo cap cerbere logo nemo plongée logo mako club logo toulon plongée logo CPM 54 logo Iero club logo espace mer logo nemo logo septentrion logo YCPR logo ASC logo O4 plongée logo bormes plongée logo flabelline logo CIP nice logo lecques logo APP logo plongée passion logo plongée bleue logo Actisub logo toga plongée logo dune plongée logo Diving calvi logo epic plongee logo odyssee plongee logo dollfin plongee logo aquadomia

logo mariadelorma logo bastia offshore logo cap cerbere logo halieutis logo bleu et roche logo loisir ss-marin brusc

logo FCSMP logo fnpsalr logo fnpsa logo fnpsaCA logo ffpm paca

L'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse : un partenaire technique et financier

Agence de l'Eau

Créée par la loi sur l’eau de 1964, l’Agence de l’eau est un établissement public de l’Etat, sous la tutelle du Ministère en charge du développement durable. Elle a pour missions de contribuer à améliorer la gestion de l’eau, de lutter contre sa pollution et de protéger les milieux aquatiques.

Depuis le début des années 1990, l’Agence de l’eau Rhône méditerranée Corse a contribué avec l’aide de nombreux partenaires à la caractérisation de la qualité des eaux de la Méditerranée .

Les dispositifs de la surveillance peuvent aussi être classés selon deux catégories :

- Les réseaux proprement dits qui sont régis par des fréquences fixes d’acquisition de données. Ils sont en général très pointus techniquement et plutôt couteux. A titre d’exemples nous pouvons citer le réseau RINBIO sur la contamination chimique des eaux marines ou bien le réseau RECOR sur le coralligène;

- Les observatoires citoyens qui se caractérisent par une remontée d’informations techniques, régulières, au fil de l’eau. Ils s‘appuient généralement sur des bénévoles. A titre d’exemple, nous pouvons évoquer le réseau MedObs-Sub.

L'Agence de l'Eau soutient financièrement l’observatoire Medobs-sub pour la coordination et l'animation du réseau de sentinelles.

ANDROMEDE OCEANOLOGIE, est une société innovante, créée en 2008 et située à Carnon (34), dont l’objet est de conduire tout type de projet lié à l'étude et à la valorisation de l'environnement marin. Le site d'Andromède
Ses activités sont organisées en 3 pôles :

- un pôle Bureau d’études, dont les capacités d’expertise ont notamment trait à la bathymétrie, la cartographie, l’analyse écologique et la gestion des écosystèmes marins,

- un pôle Valorisation, qui gère notamment la diapothèque de Laurent Ballesta comportant plus de 25 000 clichés et qui vise à développer ses propres projets de connaissance de l’environnement marin,

-un pôle Recherche et développement, qui se concentre sur la production de connaissances scientifiques, principalement sur les deux écosystèmes les plus riches en termes de biodiversité en Méditerranée : les herbiers de Posidonie et le coralligène. Ce pôle s’occupe aussi de l’amélioration de la surveillance des eaux côtières par le suivi de l’état écologique de ces deux écosystèmesgrâce par exemple aux réseaux TEMPO, RECOR et SURFSTAT.

Andromède Océanologie, est missionné par l'Agence de l'eau Rhône-Méditerranée-Corse pour compiler et analyser les données issues des différents programmes de suivi du bon état écologique des eaux côtières de Méditerranée, dont Medobs-Sub fait parti.

Les observations concernant la biodiversité ou les espèces exotiques sont parfois transmises et analysées par un groupe d'experts scientifiques spécialisés permettant d'identifier les phénomènes marins observés par les sentinelles et ainsi d'apporter des éléments de réponses à ces observations. Le groupe de scientifiques est constitué de :

Marc VerlaqueMarc Verlaque - Institut Méditerranéen d'Océanologie

Spécialiste des algues, plantes marines et de l'écologie littorale.


Sandrine RuittonSandrine Ruitton - Institut Méditerranéen d'Océanologie

Spécialiste de l'écologie fonctionnelle des écosystèmes marins côtiers méditerranéens, du devenir des contaminants à travers le réseau trophique, des espèces invasives.


Bruno AndralBruno Andral - IFREMER - Corse

Chef de station. Traite des contaminants chimiques dans le milieu marin, de leur accumulation dans les chaînes trophiques, notamment dans le cadre de réseau de surveillance.


Julie deterJulie Deter - Andromède Océanologie

Chercheuse en écologie marine, je partage mon temps entre enseignement (master écologie biodiversité de Montpellier, http://www.masters-biologie-ecologie.com/blog/), recherche publique (UMR 5554 ISEM, http://www.isem.univ-montp2.fr/) et recherche privée (andromède océanologie, http://www.andromede-ocean.com/). Je travaille principalement sur 2 écosystèmes méditerranéens : les herbiers de posidonie et les récifs coralligènes. Je m'intéresse à comment utiliser l'écologie des communautés pour développer des outils de surveillance et gestion de la qualité des eaux côtières.


Gwenaelle DelaruelleGwénaëlle Delaruelle - Andromède Océanologie

Chargée de projets à Andromède océanologie depuis 2010, je travaille notamment sur l'animation de la plateforme cartographique MEDTRIX (www.medtrix.fr), sur l'acquisition et le traitement des réseaux de surveillance DCE (TEMPO, RECOR et SURFSTAT), et sur diverses études relatives à la cartographie des fonds marins et l'analyse du milieu."


Hocein BazairiHocein Bazairi - Université Mohammed V- Agdal